Emporté par la foule … le crowd dans tous ses états

800 450 ditog - Agence web et conseils en stratégie digitale - Cholet, Bressuire, Les Herbiers

« Le crowd est le composant fondamental de l’avenir des marques et du marketing, il faudra structurer cette relation au consommateur. » Gilles Babinet / serial-entrepreneur et Digital Champion de l’Union européenne.

Un des axes important de la transformation digitale des entreprises est l’utilisation du « Marketing par la foule », comme nouvelle stratégie marketing. Elle consiste à faire participer les consommateurs à la création d’une nouvelle campagne marketing, à la co-construction d’un nouveau produit ou d’un service. 

Ce que l’on peut appeler « crowdmarketing », est une tendance très forte des équipes marketing 3.0 qui utilisent des techniques de marketing collaboratif/participatif pour impliquer les consommateurs dans le développement de leur marque et de leurs produits. Ces techniques trouvent leur origine dans le crowdsourcing : l’utilisation des connaissances et compétences de chacun au service de tous, la participation individuelle au service d’un même objectif. L’encyclopédie en ligne Wikipedia est un exemple phare de crowdsourcing en proposant à des contributeurs de rédiger volontairement des articles.

Mais la foule n’intervient plus uniquement dans le marketing, elle s’approprie aussi les nouveaux outils du web pour financer l’économie réelle via le crowdfunding, s’engager dans des causes politiques, via les sites de pétitions en ligne (dont l’audience a été multipliée par 4 en 4 ans – source : CP Médiamétrie 25 février 2016), ou plus trivialement arrondir ses fins de mois via des sites de co-travail, comme le Turc Mécanique d’Amazon.

Vous êtes perdu dans la foule de « crowd » (ou inversement)?! en voici les principales orientations :

Le Crowfunding

Cliquer sur l'image pour voir le Baromètre 2015 du crowfunding - Réalisé par Financement Participatif France

Cliquez sur l’image pour voir le Baromètre 2015 du crowfunding – Réalisé par Financement Participatif France

Le Financement Participatif ou Crowdfunding, est un levier pour les particuliers et les entreprises pour récolter des fonds pour leur projets. C’est l’addition d’un grand nombre de personnes investissant une petite somme qui permet aux porteurs de projets de financer une idée, un service, un produit, une société…

Vous trouverez la liste très fournie des acteurs du Crowdfunding sur www.goodmorningcrowdfunding.com.

Selon le baromètre réalisé par Compinnov et publié par l’association Financement Participatif France, en 2015 le montant des fonds collectés à atteint 296,8 millions d’euros, 2 fois plus qu’en 2014! 

Les fonds apportés peuvent être alloués sous 6 formes différentes :

– Le don

Une personne physique ou morale (une entreprise) donne une somme sans aucune contrepartie. Les projets généralement pour financer des associations ou des projets personnels (tour du monde, etc).

Exemples : ArizukaCulture TimeLe cercle de Fred

– La récompense

Le contributeur donne une somme en échange d’une contrepartie : soit une pré-commande (un certains nombre de pré-achat du produit permettra de financement la fabrication de celui-ci), soit une récompense, comme un t-shirt promotionnel ou un rendez-vous avec le créateur.

banner_kkbb_arabicubes_daradam

Un très bonne exemple est la campagne lancée pour la création de DARADAM, une nouvelle marque de jeux éducatifs qui s’inspire de l’héritage culturel du Monde Arabe (https://t.co/fZdtACiyLm), les contributeurs peuvent choisir parmi plusieurs contreparties : un ou plusieurs jeux. Ils effectuent donc un « pré-achat » des jeux proposés, ce qui permettra à la créatrice de DARADAM de financer la production des premières séries de jeux.
Exemples de plateformes : KissKissBankBankUlule, Kickstarter

– Le prêt (aussi appelé « crowdloaning » ou « crowdlending »)

Des particuliers (personnes physiques)  prête une somme à une entreprise, afin de financer un projet. Les sommes prêtées doivent être remboursés dans un délais prédéfini, avec ou sans intérêts.

Exemple : Credit.frLendixEnerfip

– L’investissement participatif (aussi appelé « equity crowdfunding » ou « crowdinvesting »)

Un particulier (personne physique) ou une entreprise (personne morale) investie dans un projet à condition d’acquérir des parts sociales dans l’entreprise financée directement ou indirectement, et devient donc « un actionnaire » de l’entreprise.

Exemple : Sowefund, Smartangels

– Le royalty crowdfunding

Les royalties permettent aux porteurs de projets de mobiliser des investisseurs sans diluer leur capital, en reversant régulièrement des montants proportionnels à leur chiffre d’affaires. Les contributeurs touchent ainsi une partie des revenus générés par le projet de l’entreprise qu’ils ont financés.

Exemple: https://www.wedogood.co

– Le co-investissement immobilier

Le financement à plusieurs de programme immobilier ou investissement locatif.

Exemples : Lymo, WeeximmoWiseed Immobilier

Crowdworking

Le crowdworking est une forme de crowdsourcing ou les contributeurs effectuent des micros tâches pour gagner un peu d’argent. Le travail est ainsi décentralisé, individualisé, morcelé en tâche de très courte durée (1min, 5min, 1h…). La plupart de ces « mini-jobs » exigent peu ou pas de qualification : transcription de son en texte, identification d’objets sur une image, classement d’images ou de commentaires clients (positifs, négatifs).

Exemples: Amazon Mechanical Turk, FouleFactory

Crowdspeaking

EncorWeb-marketinge assez peu connu en France, le Crowdspeaking est un système permettant d’amplifier un message sur les réseaux sociaux.

Le porteur de projet crée une campagne que ses soutiens publieront automatiquement et au même moment sur leurs propres réseaux sociaux (Facebook, twitter, …). Le principe est simple : un message à plus d’impact s’il est publié par un grand nombre de personnes (la foule) au même moment, plutôt que dilué dans le temps.

Exemples : DaycauseThunderclap

Crowdvoting

Le vote par la foule a été récemment popularisé avec les émissions de télé-réalité, où le public est invité à voter pour leurs favoris. Au lieu qu’une minorité (des juges par exemple) décide d’un gagnant, c’est l’avis de la majorité (les votants) qui l’emporte.

Ceci ne s’applique pas qu’aux jeux télés; des initiatives commencent à émerger pour « ubériser la politique » et faire émerger des candidats à la présidentielle non « proposés par les parties », mais par le peuple, par la foule, comme l’explique Benoît Raphaël dans son récent article : « Présidentielle 2017: pour «Uberiser» la politique, la révolte citoyenne doit avancer comme une start-up » .

La démocratie participative (crowd democraty) serait en marche…

Et après, que va faire la foule? quelle nouvelle forme de crowdsourcing va émerger dans les années à venir? Après le domaine de la création, de la finance, du travail, de la démocratie, quel pan de la société profitera de la puissance de la foule?

 

Laisser une réponse

Votre adresse courriel ne sera pas poubliée